Éducation de la propreté chez le chien

Mis à jour : 8 déc. 2018


Une des premières questions de tout nouveau propriétaire de chiot concerne la propreté. Quand et comment faire pour que mon chien soit propre? Combien de temps? etc. Pendant les premiers mois de sa vie, le chiot apprendra instinctivement à ne pas faire ses besoins à l’endroit où il dort et mange soit en dehors de la tanière. Par contre, il est du devoir de chaque propriétaire d’apprendre à son chiot l’endroit approprié où il peut faire ses besoins (extérieur). Suite à une bonne éducation, le chiot deviendra propre entre 4 et 6 mois. Chez certains retardataires, la propreté sera complète à l’âge de 7 ou 8 mois.

L’entraînement à la propreté chez le chiot doit commencer dès son arrivée à la maison. Il faut savoir que le chiot parvient à se retenir le nombre d’heures équivalent à son âge en mois plus un. Par exemple, un chiot de 4 mois se retiendra 5h. Il sera donc important de sortir souvent à l’extérieur avec lui. Sortir toutes les une à deux heures est l’idéal pour l’apprentissage de la propreté. Établir une routine avec le chiot permet aussi de favoriser son apprentissage. Par exemple, il est possible de sortir le matin, avant le jeu et l’exercice, après les repas et les siestes.

L’éducation de la propreté se fait par renforcement positif. Il est important de récompenser le chiot sur le fait. C’est-à-dire de lui donner une gâterie immédiatement après qu’il ait fait ses besoins. Une erreur commune est de récompenser trop tard suite à l’action, ce qui n’aura aucune influence sur son apprentissage.

Associer un mot à l’élimination, particulièrement chez les chiens adultes, permet au propriétaire de leurs faire savoir, lors des sorties à l’extérieur, qu’il est temps de faire leurs besoins. Pour se faire, dites un mot précis (ex : pipi) à chaque fois que le chien urine et récompensez-le.


Les principales erreurs liées à l’apprentissage de la propreté sont de terminer les activités à l’extérieur suite à l’élimination. Le chien associera alors l’action d’éliminer au retour à la maison et au calme. Il faut donc rester et jouer un peu à l’extérieur avant de retourner à l’intérieur.

L’utilisation de la punition après le fait est difficile à appliquer et généralement déconseillée. Si vous le prenez sur les faits, mieux vaut rapidement le soulever pour arrêter son action et rapidement le transporter à l’extérieur pour terminer et ensuite le récompenser. Si l’élimination a déjà eu lieu, le chiot ne fera aucune association entre la miction/défécation et la punition, mieux vaut alors simplement nettoyer et être plus attentif à l’avenir.

Lorsque vous quittez la maison ou que vous n’avez pas le contrôle sur le chiot (si vous cuisinez par exemple), il est conseillé de limiter son espace. Bloquer l’accès à certaines pièces de la maison ou placer le chiot en cage permet un meilleur contrôle de son élimination. Le chiot placé dans un endroit restreint, comme une cage de bonne dimension, se retiendra instinctivement. Le chiot devrait pouvoir se lever et changer de position sans problème. Il ne doit cependant pas avoir accès à un coin de la cage pour faire ses besoins et un autre pour dormir. Il apprendra à se retenir plus longtemps et rapidement de cette façon. Par contre, il est important de respecter sa capacité de se retenir en fonction de son âge.

logo-facebook.png

Charles Vétérinaire
Propriétaire de la Clinique vétérinaire rue Ontario inc.
(514) 442-7010

charlesveterinaire@gmail.com

1205, rue Ontario Est, Montréal, QC, H2L 1R4

© 2020 Charles Vétérinaire. Tous droits réservés.