Complexe respiratoire félin

Mis à jour : 8 déc. 2018


Le complexe respiratoire félin, aussi appelé rhinotrachéite infectieuse féline, est causé par un amalgame d’agents infectieux dont les plus communs incluent l'herpèsvirus félin type I (FHV-I), le calicivirus, la chlamydia, le mycoplasme et le bordetella. De ces agents, l’herpèsvirus FHV-I est surreprésenté parmi la population féline, affectant davantage les chats vivants en communauté (refuge, chatterie) car hautement contagieux.


Les signes physiques généraux sont des éternuements, un écoulement nasal, une conjonctivite, des sécrétions oculaires, de la fièvre, de l’abattement et/ou une baisse d’appétit. Aussi, il est possible de retrouver des ulcères dans la gueule lors de calicivirose et les surinfections bactériennes sont communes. À noter que les signes cliniques sont souvent plus marqués chez les chatons comparativement aux adultes.

Il est possible de déterminer exactement le(les) agent(s) impliqué(s) en soumettant au laboratoire un échantillon prélevé au niveau de la gorge. Ce test est peu effectué en première ligne puisque le traitement demeurera quasiment le même. Sa pertinence demeure dans les cas chroniques récalcitrant au traitement initial ou dans les cas de gestion d’une épidémie dans un lieu donné.

Le traitement consiste à minimiser le stress de l’animal, renforcer le système immunitaire à l’aide de lysine, de probiotiques et de la vaccination dès que possible ainsi qu’à une antibiothérapie selon les cas. La nébulisation (respiration de vapeurs d’eau) ou les vaporisations nasales à l’aide d’une solution saline soulageront les signes de congestion en liquéfiant les sécrétions de mucus gênantes.


Le pronostic du complexe respiratoire félin est très bon et une excellente qualité de vie s’en suivra. Toutefois, dans le cas où l’animal est porteur du FHV-I, celui-ci le restera à vie car il est quasiment impossible d’éliminer ce virus de l’organisme; il demeurera latent dans le corps. Lors de période de stress, il pourra être réactivé et affectera l’animal à divers degrés. Le même protocole de soins est alors à réinstaurer.

Voilà pourquoi la vaccination est très importante; pour aider l’animal à combattre ces maladies en lui offrant un système immunitaire fort.

logo-facebook.png

Charles Vétérinaire
Propriétaire de la Clinique vétérinaire rue Ontario inc.
(514) 442-7010

charlesveterinaire@gmail.com

1205, rue Ontario Est, Montréal, QC, H2L 1R4

© 2020 Charles Vétérinaire. Tous droits réservés.