Hyperthyroïdie


La glande thyroïde, situé dans le cou près de la trachée, est une glande endocrinienne très importante dans le contrôle du métabolisme de base et sur la croissance et le développement du fœtus. À partir d’une source d’iode alimentaire, la glande synthétise des hormones (T3 et T4), les emmagasine et les sécréte dans la circulation sanguine pour régulariser le métabolisme du corps. Un changement dans sa fonction peut donc avoir des conséquences néfastes sur la santé de votre animal de compagnie.


L’hyperthyroïdie, principale endocrinopathie chez le chat âgé, apparaît lorsque la glande thyroïde se met à produire et sécréter des quantités excessives d’hormones. Elle survient habituellement entre 12 et 15 ans et est généralement la conséquence d’une tumeur bénigne de la thyroïde (adénome).


Les principaux signes cliniques de l’hyperthyroïdie sont la manifestation d’un effet stimulateur sur les différents systèmes de l’organisme. L’animal aura une perte de poids malgré un appétit augmenté (vorace), sera plus actif, anxieux et urinera plus souvent. Des troubles cardiaques (souffle, tachycardie) accompagnent fréquemment l’hyperthyroïdie. Malgré l’absence de lésion cutanée, le pelage des chats affectés semble plus emmêlé et moins soigné qu’à l’habitude.


Le diagnostic de la pathologie se base sur les signes cliniques, un examen physique et une analyse sanguine. L’examen physique met en évidence l’augmentation du volume de la thyroïde et l’analyse sanguine démontre une augmentation de la concentration des hormones thyroïdiennes (T3 et T4) dans le sang de l’animal. Votre vétérinaire évaluera la nécessité de faire des tests complémentaires si le diagnostic reste ambigu.


Il existe trois options afin de traiter l’hyperthyroïdie soit chirurgicalement, médicalement ou via l’alimentation. Chacune a ses avantages et ses inconvénients.

  • Le traitement chirurgical consiste à l’ablation du tissu thyroïdien anormal. Ce traitement est très efficace pour corriger la pathologie. Toutefois, l’animal doit être stabilisé avant la chirurgie pour minimiser les risques liés à l’anesthésie.

  • Les traitements médicaux consistent soit à diminuer la synthèse des hormones thyroïdiennes (antithyroïdien) ou à la radioablation à l’iode radioactif.

  • Le traitement alimentaire consiste à fournir une alimentation carencée en iode, élément essentiel à la synthèse d’hormone thyroïdienne. Sans iode, l’animal ne pourra plus synthétiser ses hormones thyroïdiennes. Certaines compagnies ont donc formulées des diètes carencées en iode permettant au chat hyperthyroïdien de ne pas produire plus d’hormone qu’un chat sain.

Grâce aux différents traitements disponibles, le pronostic de la condition à court terme est généralement bon à excellent. Par contre, en raison de l’âge avancé des patients et de la présence de maladie concomitante, la moyenne de survie sera environ de 2 ans suite au diagnostic de l’hyperthyroïdie. Pour plus d’informations, informez-vous auprès de votre vétérinaire.

logo-facebook.png

Charles Vétérinaire
Propriétaire de la Clinique vétérinaire rue Ontario inc.
(514) 442-7010

charlesveterinaire@gmail.com

1205, rue Ontario Est, Montréal, QC, H2L 1R4

© 2020 Charles Vétérinaire. Tous droits réservés.